eleconomiste



eleconomiste
L'Economiste est heureux de vous annoncer le retour de sa version imprimée dans les kiosques. La version numérique reste accessible en cliquant ici
Entreprises

Atlanta Assurances progresse sur l’ensemble des branches

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5719 Le 16/03/2020 | Partager
Les bénéfices consolidés bondissent de 76,5% en 2019!
Maîtrise de la sinistralité…

Atlanta Assurances a clôturé l’exercice 2019 avec des indicateurs en nette progression. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 4,88 milliards de DH, en croissance de 9,1%. Le résultat net consolidé, quant à lui, s’est établi à 373 millions de DH, marquant une progression spéctaculaire de 76,5%.

ca-atlanta-019.jpg

Avec un chiffre d’affaires consolidé de 4,88 milliards de DH, Atlanta Assurances a terminé l’exercice 2019 avec une croissance de 9,1%

«Ces résultats ont été concrétisés grâce à la maîtrise des ratios de sinistralité et la stratégie de développement adoptée par le groupe», explique Fatima Zahra Bensalah, vice-présidente, administrateur directrice générale. Les performances du groupe, assure-t-elle, sont en ligne avec les prévisions et les objectifs du plan stratégique 2018-2020. L’assureur relève une sinistralité plus «clémente» sur les risques d’entreprise et une amélioration de la sinistralité sur les risques de masse. Celle-ci est liée à la politique rigoureuse d’assainissement du portefeuille engagée depuis fin 2017, explique le management.

L’évolution du chiffre d’affaires concerne autant la branche Vie que Non-Vie. L’activité Non-Vie affiche un chiffre d’affaires de 2,14 milliards de DH, en hausse de 9,7%. Sur la branche Vie, la progression est de 8,7% avec un total de primes de 523 millions de DH. Les performances enregistrées ont pu être réalisées grâce au processus d’innovation entamé par l’assureur, l’implication significative de son réseau et la dynamique commerciale de son partenaire, CIH Bank.

Interrogé sur l’impact du contexte actuel marqué par le coronavirus, le management d’Atlanta explique qu’il se fera sentir sur l’économie globale. Par ricochet, le secteur de l’assurance sera touché. L’assureur s’attend à une hausse de la sinistralité dans l’assurance maladie. En ce qui concerne l’impact des fermetures de frontières maritimes sur l’activité, l’assureur explique que les effets seront relativement faibles.

«La part de l’assurance maritime sur le marché global a diminué avec le temps. Sur 2 milliards de DH de chiffre d’affaires, il représente environ 60 millions de DH». Pareil pour la tenue ou non du Salon de l’automobile, Auto Expo.

En tant que président de la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance, Mohamed Hassan Bensalah, PDG du groupe Holmarcom, va plus loin: «Une fois qu’on aura digéré cette crise, il y aura une nouvelle dynamique. La notion d’autosuffisance va changer. Il y aura un avant et un après. Pour le Maroc, cela se traduira par un renforcement de l’industrie, notamment pharmaceutique. Au niveau agricole, il va falloir élargir notre gamme de produits. La commission qui planche sur le nouveau modèle de développement devra intégrer cette nouvelle donne».

Modeste KOUAME

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc