×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Oujda : l’USFP à la conquête de l’électorat local

Par Ali KHARROUBI | Le 07/09/2021 | Partager
En proposant des programmes réalisables et adaptés aux attentes
En s’inscrivant dans une dynamique d’équilibre territorial
omar_anane.jpg
 Pour ce docteur en mathématiques appliquées (avec la plus grande distinctionde l'Université Libre de Bruxelles) le   renouvellement des élites est impératif pour l’élaboration de nouvelles stratégies. 

Après un long passage à vide et une absence totale des radars politiques, l’Union Socialiste des forces Populaires (USFP) d’Oujda lance dans la bataille de nouveaux visages et de nouvelles compétences pour redorer son blason. Que ce soit pour la liste législative, communale, féminine ou régionale toutes les têtes de listes sont de nouvelles « recrues ». Le parti semble convaincu pour réussir les défis de la compétence, la proximité, les attaches et les prolongements à l’intérieur de la société. Ainsi il a placé l’architecte Abdellah Saidi pour briquer le poste du président du Conseil municipal, l’entrepreneuse Latifa Chérif pour la liste régionale féminine, le gestionnaire Abdelwahed Ben Tayeb pour le Conseil régional et l’Universitaire Omar Anane pour la liste parlementaire. Quatre nouveaux profils qui auront pour tâche de convaincre le lectorat hésitant et de démontrer que leur engagement politique est bénéfique pour la ville qu’ils représentent.

Concernant les raisons qui les ont poussés à s’engager politiquement, elles se résument en deux points selon Omar Anane, le mathématicien du parti. Le premier se rapporte à la volonté de s’inscrire dans la dynamique de changement et à la nécessité de renouveler les élites politiques. « Les candidats aux élections du 8 Septembre doivent être des cadres aux mains et au passé propres pour consolider le pourcentage de confiance et faciliter l’exécution des programmes et projets qui seront adoptés par les différents Conseils » explique Anane.

Comme ils sont appelés à donner l’exemple aux futures générations par leur dévouement aux idéaux de démocratie et de développement collectif. : « Il est temps que les différentes compétences du pays sortent de l’ombre et contribuent à l’émergence d’une nouvelle élite décisionnelle. Cela commence par la commune puis les conseils provinciaux et régionaux avant de trancher au niveau du parlement ».

Le nouveau candidat usfpéiste

Quant au second point il est d’ordre social.La majorité des candidats de l’USFP provient de la société civile ; considérée comme le plus important affluent de la dynamique partisane. « Dieu merci, chaque acteur associatif porte en lui les germes de la créativité et de l’engagement socio-économique. C’est ce qui manque à certains élus qui se sont trouvés responsables communaux sans « passif associatif » et sans pouvoir mobiliser des ressources humaines et financières », ajoute Anane.

La déclinaison locale du programme du parti

S’inspirant des grands axes du programme électoral du parti, les propositions locales s’articulent autour de plusieurs points explique Anane. Le premier se rapporte à l’inclusion sociale pour garantir le droit à un service de santé publique de qualité, un enseignement performant pour tous et un logement décent qui offre les conditions d'une éducation saine. Ce qui contribuera au renforcement de la classe moyenne et la lutte contre la précarité qui couve dans certaines zones rurales de la préfecture d’Oujda. Ces actions prioritaires sont impératives pour booster le développement économique et promouvoir la paix sociale. De même, le développement régional est tributaire d’un investissement équitable entre les régions de manière à réussir une transformation structurelle du tissu productif, répondre à la demande interne et lutter contre l’informel.

photo_usfp_oujda.jpg
  L'USFP s'est mobilisée à Oujda pour les élections du 8 septembre.

Concernant la consolidation du développement spatial durable, l’Oriental dispose de réels atouts en économie verte pour réussir sa transition vers des modèles économiques émergents et innovants. La région regorge également de jeunes diplômés dans tous les domaines et qui ont besoin d’approches rationnelles pour libérer leurs énergies créatives via des procédures d’accompagnement et de nouvelles politiques fiscales.Aussi par l’accélération du processus de régionalisation avancéen en tant que prélude à la justice sociale et outil de bonne gouvernance.

Les changements escomptés

Le changement est à marquer dans la campagne elle-même via l’implication des jeunes filles et garçons dans le pilotage des sorties au niveau des quartiers, le recours à de nouvelles méthodes de sensibilisation articulées autour de slogans simples et sans équivoques. Ce qui nécessite le recours aux nouveaux outils numériques sans,pour autant, négliger les approches conventionnelles en communication. Il fallait aussi marquer le positionnement digital de notre parti par rapport aux autres partis et combler le manque constaté dans ce domaine.

Concernant les axes locaux de l’USFP au niveau de la province d’Oujda, ils se rapportent à l’intégration de la province dans de nouveaux axes structurants de croissance économique, la mise en considération du facteur géographique et des spécificités d’une région qui a besoin de vrais pôles de développement.Comme il faut impulser une nouvelle politique d’équilibre spatial pour tirer profit de la dynamique qui sera enclenchée par le Nador-West-Med. Oujda peut ainsi assumer le rôle de plateforme d’intelligence économique, écologique avec un rayonnement culturel et sportif.

A.K.

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite