×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

PME Régions - Valorisation de l’industrie de la viande: Dar L’Gzzar, boucherie développeur

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:6114 Le 14/10/2021 | Partager
La société dispose d’un atelier moderne de découpe et de transformation de la viande à Benslimane
Une gamme de produits offerte pour les consommateurs et les professionnels : hôtels, restaurants, snacks….
En plus d’un point de vente proche de l’atelier, un second sera lancé prochainement à Kénitra
idriss-benhajji-013.jpg

Dès le début de son parcours professionnel, Idriss Benhajji, DG de Dar L’Gzzar, a affiché un intérêt pour la promotion de la viande dans le secteur de l’agroalimentaire. Il a commencé avec l’élevage de la volaille avant la mise en place à Kénitra, en 1998, d’une unité (Dar Bibi) dédiée à la découpe de la dinde. Pour lancer son projet de transformation et la valorisation de la viande, il a renforcé son savoir-faire en participant à des stages de formation dans plusieurs pays européens (Ph. NEA)

Un projet qui couronne un parcours professionnel dans le métier de boucher avec l’ambition de contribuer à la valorisation de l’industrie de la viande au Maroc. Il s’agit du projet de Dar L’Gzzar dont les premières composantes ont été mises en place en janvier 2020 au niveau de la ville de Benslimane.

Un projet réalisé par Idriss Benhajji, DG de la société Dar L’Gzzar, ce «boucherie développeur» qui a accumulé une riche et longue expérience dans le secteur de l’agroalimentaire notamment le volet de la découpe et la transformation de la viande.

Pour l’accompagner dans cette aventure industrielle, il embarque avec lui des membres de sa famille. Son objectif à terme est de créer une véritable saga familiale, en remettant le flambeau aux futures générations afin d’assurer la pérennité de l’entreprise et son extension à travers le pays.

Pour l’heure, la première unité moderne de découpe et de transformation de viande, installée dans la ZI de Benslimane est le cœur battant du projet. Elle concentre l’activité principale de Dar L’Gzzar qui devrait répondre aux besoins, en quantité et qualité, d’une demande croissante.

«Nous avons différentes gammes de produits de viandes (bœuf, veau, agneau, poulet et dinde) et aussi de la charcuterie», précise Hamza, fils du DG, responsable du service commercial. En plus de la découpe et la transformation de la viande, l’unité de Benslimane prépare également des produits élaborés.

dar-lgzzar-1-014.jpg

La livraison des produits aux clients est assurée par des camions de la société de Dar L’Gzzar (Ph. Dgz)

Pour certains clients exigeants comme des hôtels classés et des restaurants relevant d’enseignes étrangères, ce travail se fait selon un cahier des charges bien précis. Notre savoir-faire nous le puisons à travers la riche expérience et l’expertise de notre DG, ajoute-t-il.

«La livraison des produits se fait via deux canaux différents. Le premier concerne la vente B2C en ligne et en magasins, alors que le second se rapporte à la vente B2B en gros», indique Hamza, qui poursuit encore ses études à l’ENCG de Kénitra. 

Le premier canal vise le consommateur final à travers notre premier point de vente situé au cœur de la ville de Benslimane et également via notre site web, précise-t-il. Quant au second canal, il concerne les professionnels notamment: restaurants, hôtels, snacks ainsi que les magasins de grande distribution.

dar-lgzzar-2-014.jpg

Le premier point de vente Dar L’Gzzar se situe à Benslimane. Les travaux de construction d’un deuxième magasin à Kénitra seront entamés incessamment (Ph. Dgz)

La livraison est assurée par les camions de Dar L’Gzzar au profit de ses clients situés, principalement, sur l’axe Casablanca-Tanger. Dans la vision de développement de notre activité, il est prévu l’ouverture d’autres points de vente comme celui de Benslimane, indique le DG de la société.

Les travaux seront entamés prochainement pour la construction d’un deuxième magasin à Kénitra avec d’autres envisagés dans plusieurs villes du pays à commencer par Salé, Rabat, Témara et Tanger, ajoute-t-il. Face à ses concurrents, Dar L’Gzzar se distingue par trois atouts clés, indique le responsable du service commercial. Premièrement, la qualité de la viande utilisée qui provient des bêtes de race à viande dont nous connaissons l’origine, l’élevage et la nourriture, précise-t-il. Ensuite, il y a le traitement de la viande.

dar-lgzzar-3-014.jpg

En plus du savoir professionnel de ses équipes, l’atelier de Benslimane se distingue par des équipements modernes dont une grande partie importée d’Europe (Ph. Dgz)

«Que ce soit pour la découpe ou la maturation, le travail se fait à un degré de professionnalisme et d’expertise dans un environnement où les normes de propreté et d’hygiène sont rigoureusement respectées», affirme Hamza. Sans oublier le cahier des charges de nos clients à travers lequel ils formulent leurs exigences.

Un autre élément de taille permet aux équipes de Dar L’Gzzar de répondre aux besoins de leurs clients. Il s’agit des équipements dont dispose l’atelier de Benslimane qui sont d’une technologie avancée et entièrement importés d’Europe. Parmi ces équipements, on cite un four intelligent de fabrication allemande qui permet de préparer différents types de recettes de viande à vapeur ou à sec, indique le DG de Dar L’Gzza.

dar-lgzzar-4-014.jpg

De fabrication allemande, le four intelligent est considéré comme le bijou de l’atelier de Benslimane. Il permet de préparer différents types de recettes de viande à vapeur ou à sec (Ph. Dgz)

«Depuis la fin des années 1990, j’ai participé à plusieurs stages de formation organisés dans certains pays européens: France, Espagne, Allemagne, Hollande…, se rappelle le DG de Dar L’Gzzar.

Dans ces pays, on y trouve, par exemple, des saucisses, des marquises et du jambon, élaborés à partir de différentes viandes, notamment celle de porc», ajoute-t-il. «Cela m’a inspiré l’idée de mon projet professionnel qui consiste à transformer les produits «non hallal» en produits «hallal»», explique Benhajji

Par ailleurs, souligne le management, l’atelier est doté des agréments sanitaires de l’ONSSA nécessaires pour exercer ses différentes activités selon les normes en vigueur. Actuellement, la valorisation des viandes est l’alliance entre le savoir-faire ancestral et la technologie de pointe, conclut le DG de Dar L’Gzzar.

Contraintes

Quelques mois à peine après son démarrage, le projet de Dar L’Gzzar s'est retrouvé confronté à certaines contraintes imposées par l’environnement du marché local. A la crise sanitaire s'est ajouté le poids du circuit informel de la viande notamment celui du poulet. «Pour leur approvisionnement en viandes, les hôtels, les restaurants et les snacks devraient, en principe, s’adresser à des professionnels comme notre société», constate le patron de Dar L’Gzzar. Or les besoins en viandes de la majorité des professionnels de la restauration sont fournis par les bouchers, regrette-t-il. «Une telle situation impacte négativement notre secteur qui réalise des investissements et assure des emplois avec des salaires et des charges sociales», rappelle le DG de Dar L’Gzzar. Ce dernier signale que le secteur souffre également d’un déficit en main d’œuvre formée et qualifiée.

Noureddine EL AISSI

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite