×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Dossier El Jadida: Pourquoi investir à El Jadida?

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:6115 Le 15/10/2021 | Partager
La province regorge d’opportunités de business dans plusieurs secteurs
Nouvelle approche d’accompagnement adapté pour les porteurs de projets
Une centaine de TPME soutenues dans le cadre du programme Qimam

Historiquement connue pour être une zone à vocation agricole, la province d’El Jadida se positionne désormais sur de nouveaux secteurs, notamment le tourisme et surtout l’industrie. Cette dernière est devenue «la réelle locomotive économique de la région, représentant une participation à hauteur de 20 à 23% en termes d’exportations industrielles au niveau national», explique un opérateur local. Aujourd’hui, les autorités mettent en avant l’énorme potentiel en opportunités d’investissement au niveau de cette province.

cri-el-jadida-015.jpg

Les responsables du CRI de Casablanca-Settat, dont relève la province d’El Jadida, souligne que cette instance est «en train de mettre en œuvre une partie importante des chantiers de transformation et du nouveau modèle de développement. Le CRI devient un véritable facilitateur de l’acte d’investir auprès des opérateurs à travers une approche centrée client offrant un service digitalisé, performant, orienté solutions, avec un accompagnement de bout en bout, traçant ainsi les contours d’un nouveau modèle de l’administration» (Ph. L’Economiste)

Ces activités ont fait preuve de résilience depuis le début de la crise de la Covid-19. «Nous avons constaté un ralentissement ces deux dernières années en matière d’investissement à cause de cette crise. Mais actuellement, 80% des secteurs implantés dans la province ont retrouvé leur rythme d’avant la crise», fait-on savoir. Même durant la pandémie, «seuls 2 à 3% des usines avaient cessé leurs activités», est-il indiqué. Aujourd’hui, avec l’industrialisation en marche au niveau de ces territoires, le besoin se fait sentir pour le développement de certains secteurs, notamment l’offre de commerce, services et loisirs. Ce qui offre d’énormes opportunités de business.

Aujourd’hui, la province d’El Jadida ambitionne de maintenir sa dynamique d’attraction des investissements. Elle se donne les moyens de ses ambitions, notamment en mobilisant les mécanismes d’attractivité territoriale et d’accompagnement des potentiels investisseurs. Plusieurs initiatives ont été menées pour assurer une meilleure interaction entre les porteurs de projets et les autorités en charge des investissements. Depuis 3 ans, un Comité composé du CRI, de l’Agence urbaine, de la préfecture et de la commune, a été mis en place. L’objectif est «d’accompagner les investisseurs dès le départ, afin d’éviter les blocages, la perte de temps et les multiples déplacements entre les administrations». Parallèlement, un numéro vert a été lancé, afin que les investisseurs alertent sur les cas de blocage.

Les responsables du CRI Casablanca-Settat, dont relève la province d’El Jadida, assurent qu’après la réforme relative à ces structures, «les opérateurs se voient offrir une opportunité supplémentaire non seulement pour gagner en compétitivité, mais aussi de bénéficier d’appuis ciblés et d’un accompagnement adapté en matière de recherche de financement, de foncier et dans l’accomplissement des procédures administratives». L’un des principaux résultats de ce nouveau mode opératoire: la maîtrise du délai de traitement des dossiers d’investissement, qui pouvaient atteindre plusieurs mois avant cette réforme.

Dans les détails, l’un des principaux mécanismes d’accompagnement des investisseurs au niveau d’El Jadida est le programme Qimam. «Ce projet constituant le 1er produit du pôle intégré de l’accompagnement a permis de faire bénéficier une centaine de TPME d’une offre d’accompagnement adaptée, englobant l’information sur leur écosystème, le mentorat, la mise en réseau, l’accompagnement, ainsi que le financement», selon les responsables du CRI. 20% des candidats retenus au niveau de la région Casablanca-Settat sont implantés au niveau de la province d’El Jadida. «Ils ont réussi à bien se positionner et à se faire fortement représenter dans le podium final de ce programme», est-il indiqué.

Attractivité

L’attractivité territoriale de la province d’El Jadida a été confortée par l’engouement des investisseurs, comme en témoigne le nombre de dossiers d’investissement validés par le CRI au cours des dernières années. En 2020, la part de cette province s’élève à 25% des dossiers d’investissement instruits, avec avis favorable, par la Commission régionale unifiée d’investissement. «Ce qui dénote de l’attractivité et de la compétitivité de ce territoire», selon un opérateur local. Au total, plus de 25 milliards de DH d’investissement ont été validés par le CRI au niveau de cette province en 2020. El Jadida arrive ainsi en 1re position en termes de volume et de nombre des dossiers validés.

M.A.M.

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite