×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Arts & Culture Week-End - A Marrakech «On Marche» et on danse

Par Mohamed BOUSSETTA | Edition N°:6119 Le 22/10/2021 | Partager
La Biennale de la danse contemporaine s’installe dans la ville ocre
Plus de 100 artistes de 34 compagnies du continent

Après Luanda, Antananarivo, Paris, Tunis, Johannesburg et Ouagadougou, la  Biennale de la danse en Afrique s’implante à Marrakech du 22 au 27 novembre prochain. C’est la rencontre entre deux évènements phares qui feront de la ville ocre une capitale de la danse contemporaine pour une semaine.

on-marche-019.jpg

En effet la Biennale est couplée avec le festival On Marche, qui s’est forgé depuis sa création en 2005, une place de choix dans le paysage culturel marocain.

La Biennale de son côté, lancée en 1997, avec un objectif précis: découvrir des talents et assurer la promotion de la création chorégraphique du Continent. Elle rassemble,  chorégraphes et danseurs contemporains africains et de la diaspora. Son originalité réside dans le fait de toujours s’appuyer sur des festivals locaux portés par des opérateurs culturels indépendants.

Pendant six jours, Marrakech vivra donc au rythme d’une programmation éclectique faite de master class, de conférences, de projections de films sur l’histoire des danses africaines et surtout de représentations chorégraphiques. Plusieurs performances artistiques auront lieu dans des espaces publics: «La programmation sera tournée vers l’avenir», explique Taoufiq Izeddiou, fondateur du festival On Marche et directeur artistique de la Biennale. «Nous allons notamment mettre en lumière les créations de 20 jeunes chorégraphes émergents à travers le volet Génération 2020», précise-t-il.

A noter que la création marocaine sera à l’honneur grâce à une plateforme dédiée aux jeunes talents du Royaume. Au total plus de 100 artistes appartenant à 34 compagnies du continent africain seront de la fête. Les spectacles seront retransmis intégralement via la plateforme digitale africaine Afropolis. Une édition très attendue, puisque l’évènement devait être organisé en 2020, puis annulé au dernier moment en raison de la pandémie.

A. Bo.

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite