×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

CTM: La messagerie et le tourisme érigés en pôles stratégiques

Par L'Economiste | Edition N°:651 Le 02/12/1999 | Partager

· La compagnie filialise les pôles messagerie et tourisme

· Le transporteur négocie avec les multinationales du courrier express


Mieux assurer son métier de base transport, mais aussi diversifier les activités de la compagnie en investissant dans la messagerie et le tourisme. C'est la vision d'avenir de M. Abdellah Lahlou, président de la Compagnie de Transport Marocaine (CTM) qui fête son 80ème anniversaire. La vieille dame, dont la création remonte à 1919, inscrit l'informatisation de ses agences dans les priorités de son projet de développement.
"Un logiciel de gestion de la billetterie similaire à Amadeus est en cours de développement", indique M. Lahlou. Ce système développé par la société "Concis" au prix d'un million et demi de DH permettra de gérer la réservation en temps réel à travers tout le réseau commercial de la CTM. A partir du mois prochain, ce logiciel, qui facilitera également la gestion des tarifs groupe et les cartes d'abonnements, sera implémenté dans les agences de l'axe Casablanca-Fès. La généralisation du nouveau système à toutes les agences est prévue pour le second semestre de 2001.
Ce processus de digitalisation de l'activité sera accompagné par la poursuite des travaux de modernisation de différentes agences de la compagnie. La refonte de l'agence de Casablanca a coûté à elle seule 11 millions de DH. Cette agence n'est-elle pas l'arbre qui cache la forêt? M. Lahlou rétorque que c'est "une gare modèle".

Un livre pour la mémoire


La transporteur a procédé à la rénovation de ses gares dans plusieurs villes: Meknès, Tanger, Béni-Mellal et Inzegane.
La compagnie a décidé en outre de filialiser son pôle de messagerie qui réalisera cette année un chiffre d'affaires d'environ 52 millions de DH. Des pourparlers sont en cours avec plusieurs opérateurs internationaux de messagerie tels qu'UPS, Fedex, DHL et TNT. L'idée est de s'allier à un de ces majors pour développer cette activité.
Pour l'international, la CTM prévoit d'élargir sa desserte vers l'Europe. En plus de la France, l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne, des discussions sont en cours avec les autorités hollandaises. L'activité internationale de la société représente 12% du chiffre d'affaires.
Pour le pôle tourisme qui a été filialisé lui aussi, la CTM a entrepris des négociations avec un opérateur du secteur pour l'élaboration d'un plan de développement de cette activité.
Un processus de certification ISO 9002 est également en cours de mise en oeuvre au sein des services de la compagnie de transport, notamment dans sa branche messagerie.

La compagnie table sur un chiffre d'affaires de 300 millions de DH pour l'exercice en cours. "Le bénéfice net prévu pour l'exercice 1999 sera en hausse de 100%", promet le PDG de la société. Ce dernier a réitéré que le régime de la fiscalité pénalise le secteur du transport, notamment la taxe sur les timbres spéciaux et l'obligation de versement de 5% du CA à l'Office National de Transport (ONT).
A l'occasion de son 80ème anniversaire, la compagnie a réalisé un livre qui retrace son histoire. Intitulé "La CTM: épopée des transports au Maroc", le livre récapitule, photos à l'appui, le processus de naissance et d'évolution de la compagnie au fil du temps depuis 1919 en passant par sa fusion avec "Valencia SA" en 1969 et jusqu'à sa privatisation.
Tout en privilégiant une démarché historique, le Dr Mohamed Sijelmassi, auteur du livre, s'est attelé à dresser les contours et la situation du transport et les voyages au Maroc, que ce soit avant ou après la création de la CTM.

Rachid JANKARI



La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite

Retrouvez dans la même rubrique