×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Le marché suffisamment approvisionné en viandes

Par L'Economiste | Edition N°:312 Le 08/01/1998 | Partager

Pour ce Ramadan, le marché est bien approvisionné en viandes rouges et blanche. Les bonnes conditions climatiques permettent aussi un état du cheptel très satisfaisant.


"L'offre des viandes rouges a connu une nette amélioration durant l'actuelle campagne agricole en raison des conditions climatiques favorables", indiquent d'emblée les experts de la Direction de l'Elevage. Ainsi, ajoutent-ils, le marché est suffisamment approvisionné en quantité et en qualité. De plus, compte tenu du bon démarrage de l'actuelle campagne agricole et des disponibilités fourragères impor-tantes, l'état du cheptel est qualifié de "très satisfaisant".
Pour 1997, la production de viandes rouges est estimée à 300.000 tonnes (y compris les abats) contre 253.000 en 1996. Elle devrait connaître ainsi une évolution de 18,5% dont 6% pour la viande bovine et de 4% pour la viande ovine.

Durant Ramadan, les viandes bovines verront leur consommation enregistrer une augmentation de 22,80% par rapport au mois précédent (14.000 tonnes contre 11.400)(1) et de 16,6% par rapport au mois de Ramadan de 1997 (14.000 tonnes contre 12.000). Pour ce qui est de l'offre, elle atteint pour ce mois 15.000 tonnes contre 13.000 lors du mois de Ramadan de 1997 (+15,3%).
A l'inverse, la consommation des viandes ovines subira une régression de 10,3% par rapport à décembre mais une hausse de 14,4% par rapport au mois de Ramadan de 1997. A ce niveau, soulignent les experts de la Direction de l'Elevage, l'offre connaît habituellement en cette période de l'année une baisse liée au cycle de production de l'espèce et par conséquent les prix enregistrent une légère augmentation

Pour ce qui est de la viande blanche, la production pour 1997 se maintiendrait au même niveau de 1996, soit 230.000 tonnes. Elle est passée en 1994 de 160.000 tonnes à 180.000 en 1995 (+12,5%). De son côté, la consommation de viande blanche durant Ramadan restera presque la même (16.600 tonnes) que celle du même mois de l'année dernière (16.500). Il en est de même pour l'offre.
Par ailleurs, selon la Direction de l'Elevage, les prix enregistrés dans les abattoirs de Casablanca ont subi une baisse de 2% pour la viande bovine et de 4% pour la viande ovine entre le premier et le cinquième jour de Ramadan de 1998 et ce, pour se situer à 49,5 et 56 DH/kg carcasse respectivement. Dans les abattoirs de Rabat, les prix des viandes bovine et ovine n'ont pas enregistré de variation et se maintiennent à 51 et 58 DH/kg carcasse respectivement.

Meriem OUDGHIRI

(1) Cf L'Economiste du 11 décembre 1997.

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite