×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

L'ODI recentre ses activités

Par L'Economiste | Edition N°:651 Le 02/12/1999 | Partager

· L'Office a axé son intervention en 1998 sur l'aide aux investisseurs privés

Les responsables de l'Office pour le Développement Industriel (ODI) ont toutes les raisons d'être satisfaits. Les résultats dégagés au titre de l'exercice 1998 ont été globalement encourageants. C'est du moins ce qui ressort du rapport annuel de l'Office qui vient d'être publié. Durant cette période, l'accent a principalement été mis sur un recentrage des activités de l'Office dans sa stratégie d'intervention. L'objectif "est de mieux répondre aux attentes de son environnement et d'assumer pleinement sa fonction d'outil de promotion et d'appui au secteur industriel", note le document. A cet effet, l'ODI a axé son intervention sur l'appui aux investisseurs privés. Cette action s'est manifestée notamment à travers l'information et l'aide aux jeunes promoteurs dans le montage de leurs dossiers d'investissement, le soutien technique et l'élaboration d'études.
Ces différentes actions ont apparemment apporté leurs fruits, puisque le nombre d'investisseurs accueillis à l'ODI a progressé de 15,5% par rapport à l'année d'avant.

Encadrement et suivi de missions d'hommes d'affaires


En matière d'animation, l'ODI a entrepris des actions d'encadrement et de suivi de missions d'hommes d'affaires à l'occasion de certaines manifestations promotionnelles.
L'Office a également apporté son appui aux investisseurs étrangers dans la recherche de partenaires marocains. Sur ce registre, plusieurs accords de coopération ont été conclus notamment avec la Turquie à travers des actions de rapprochement entre les entreprises des deux pays. Dans le même sens, l'Office a procédé à la révision de la convention de partenariat industriel avec l'ICE (Institut Italien pour le Commerce Extérieur). Cette coopération internationale s'est étendue à certains pays africains, notamment le Congo-Brazzaville avec qui l'ODI a initié un programme PME/PMI. Un projet similaire a été signé avec le Tchad.
Dans le cadre de ses activités régionales, l'ODI a initié différentes actions concernant notamment la préparation de tables rondes sur les opportunités d'investissement dans différentes villes. De même, l'Office a conclu avec l'Agence de Développement du Nord une convention-cadre en matière de promotion des investissements industriels dans les provinces du Nord. Ce projet d'accord porte sur le renforcement de la collaboration entre les deux parties pour le développement économique de la région. Des actions ont été déjà initiées dans ce sens, à savoir l'élaboration d'études d'opportunités de création de zones industrielles dans les Provinces d'Al-Hoceima et Taounate.


Privatisation


Au cours de 1998, plusieurs actifs de certaines sociétés affiliées à l'ODI ont été cédés. Pour réussir cette opération, des mesures d'accompagnement ont été élaborées et transmises par la suite aux départements ministériels concernés pour appréciation. C'est ainsi que le transfert de la part de l'ODI dans le capital social de la Sonasid a été finalisé. En outre, l'Office a centré ses efforts sur le cas Setafil, pour favoriser son transfert à un repreneur professionnel.

Adil BOUKHIMA

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite