×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 26/11/2021
Mobilité

Comment une ville peut devenir un champion de l’export automobile, accueillir le TGV et ne pas...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Zone euro: La BCE dresse un bilan

Par L'Economiste | Edition N°:1193 Le 25/01/2002 | Partager

. Incertitude sur la date et la vigueur de la reprise économique. Conditions de financement “favorables”La date de l'arrivée et la vigueur de la reprise économique en zone euro restent «incertaines», indique la Banque centrale européenne dans son bulletin mensuel de janvier. La BCE souligne toutefois que de récentes statistiques suggèrent que «le recul de la confiance pourrait avoir atteint un point d'inflexion». De plus, «aucun déséquilibre économique fondamental susceptible de nécessiter un long processus d'ajustement n'est apparu dans la zone euro au cours des dernières années», précise-t-elle. Les conditions de financement restent selon elle «favorables», tandis que la baisse attendue de l'inflation «se traduira par une progression plus forte du revenu disponible réel, ce qui devrait soutenir la demande intérieure». La BCE assure à ce sujet une nouvelle fois que le passage à l'euro fiduciaire ne devrait pas être source de hausse des prix à court terme. Cela grâce à la forte concurrence dans le secteur de la distribution, à la vigilance sans relâche des consommateurs et à l'engagement des pouvoirs publics de ne pas augmenter le niveau général des prix réglementés. «Cette appréciation demeure toutefois empreinte d'incertitude et il faudra attendre quelques mois pour se faire une idée plus précise», ajoute-t-elle. «A plus long terme, les mouvements de baisse des prix devraient prévaloir», assure-t-elle. Les informations récentes corroborent la thèse selon laquelle le ralentissement de la hausse des prix à la consommation devrait se poursuivre en 2002, même si l'évolution des prochains mois pouvait s'avérer parfois «irrégulière» en raison d'effets statistiques. La banque centrale souligne toutefois que la forte hausse de la masse monétaire M3 depuis quelques mois, si elle est considérée comme un phénomène exceptionnel non significatif en termes d'inflation, exige de la vigilance. «L'accumulation de liquidités enregistrée ces derniers temps nécessitera, si elle ne se résorbe pas, un examen approfondi des évolutions monétaires à venir, en particulier lorsque la croissance économique de la zone euro sera plus soutenue», selon l'éditorial. Il reste selon elle «très difficile à ce stade de prévoir le moment où se produira l'inversion des flux» responsables de ce phénomène, reconnaît la BCE.


La France étudie le remplacement de Duisenberg par Noyer

Le gouvernement français examine à l'heure actuelle s'il est possible d'un point de vue juridique de remplacer le président de la Banque centrale européenne (BCE) Wim Duisenberg par le vice-président de l'institut Christian Noyer, affirme le Boersen-Zeitung. Selon le quotidien financier qui cite des sources informées à Paris, le gouvernement français a chargé des juristes de rédiger un rapport dans lequel il doit être établi si le Traité de Maastricht laisse ouverte une telle possibilité. Le mandat de Christian Noyer arrive à terme fin mai. Wim Duisenberg, de son côté, peut en théorie rester en poste jusqu'en 2006, mais a déjà fait savoir qu'il entendait partir avant cette date. Jusqu'ici, la France espérait imposer son candidat, le gouverneur de la Banque de France, Jean-Claude Trichet, au poste de président de la BCE, mais cette possibilité est actuellement limitée par les ennuis judiciaires de ce dernier dans l'affaire du Crédit Lyonnais.


. En bref. Etats-Unis: 48 milliards de dollars de plus pour le budget défense Le Président George W. Bush a annoncé qu'il demanderait au Congrès 48 milliards de dollars supplémentaires pour le budget de la défense 2003. «Nous demandons beaucoup de nos hommes et femmes en uniforme et ils méritent d'avoir toutes les ressources et les armes dont ils ont besoin pour parvenir à une victoire totale et définitive (contre le terrorisme)», a déclaré Bush en annonçant qu'il inscrirait 48 milliards de dollars supplémentaires pour les dépenses de défense au budget 2003. «Ce sera la plus forte augmentation du budget de la défense de ces deux décennies», a précisé le Président, dans un discours devant l'association des officiers de réserve à Washington. . Japon: Baisse de l'excédent commercialL'excédent commercial du Japon a chuté de 38,3% en 2001 par rapport à l'année précédente, enregistrant sa plus forte baisse depuis 1970, a annoncé le ministère japonais des Finances. L'excédent s'est établi l'an dernier à 6.600 milliards de yens, soit 49,3 milliards de dollars ou 55,9 milliards d'euros. Les exportations ont reculé de 5,1% à 49.010 milliards de yens, tandis que les importations ont augmenté de 3,6% pour atteindre le record de 42.400 milliards de yens, a précisé le ministère. «Le ralentissement du secteur des technologies de l'information s'est propagé à travers le monde et a gravement affecté les exportations japonaises tout au long de l'année», a expliqué un responsable du ministère.

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite