×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Démocratie

    Par L'Economiste| Edition N°:929 Le 04/01/2001 | Partager

    Des mesures de sécurité draconiennes ont été déployées autour du Tribunal de Casablanca lors du procès des militants d'Al Adl Wa Al Ihssane. Ces derniers sont accusés de manifestations interdites et troubles de l'ordre public.Dans un autre contexte, un tel déploiement de forces serait vu comme une mesure répressive. Mais dans le cadre actuel, la présence des forces de l'ordre est destinée à permettre à la Justice de se prononcer en toute sérénité. Il ne faut pas se tromper de combat. Il ne faut pas se tromper d'adversaires non plus. La bataille pour la démocratie comprend généralement deux phases. La première est celle au cours de laquelle des citoyens et des forces politiques luttent contre l'Etat et le pouvoir pour imposer la démocratisation. Cette phase est maintenant dépassée au Maroc. Nous nous situons actuellement à la seconde phase, celle au cours de laquelle, tous ensemble, les forces politiques, l'Etat et les citoyens construisent la démocratie. Le gouvernement actuel est formé par des partis politiques qui se sont battus pendant des décennies pour que la démocratie s'installe au Maroc. SM Mohammed VI est soucieux d'accélérer le processus de démocra-tisation, par conséquent, nous nous trouvons dans une phase de construction démocratique. Cependant, au cours de cette étape, dangers et menaces sont multiples et il convient d'être vigilant, car les forces hostiles peuvent utiliser un discours démocratique pour enrayer le processus. Il faut de ce fait le consolider et le protéger dans le respect de la loi, sans tomber dans le piège de la provocation.Abdelmounaïm DILAMI

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc