×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Stratégie

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:6006 Le 07/05/2021 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

Heureux comme qui... comme un big pharma.  Les chiffres astronomiques annoncés par Pfizer à l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels confirment bien le jackpot des vaccins: des recettes qui devraient avoisiner l’équivalent de 20% du PIB marocain, soit 26 milliards de dollars.

L’activité est incontestablement rentable, et à des niveaux qui frôlent l’indécence. En plein marasme international, ces performances ne vont sans doute pas faire taire les critiques chez ceux qui continueront d’y voir les effets d’aubaine de guerre sanitaire.

Mais peut-on leur reprocher de gagner de l’argent, beaucoup d’argent? Car ce que racontent ces records avant tout, c’est d’abord l’histoire de géants de l’industrie pharma ayant fait le pari des blockbusters, ces produits capables de dépasser le milliard de dollars de chiffre d’affaires.

C’est ensuite, ces jeunes startups des biotechnologies qui les alimentent, aux noms inconnus il y a à peine quelques années, qui enfantent de nouveaux milliardaires et qui font aujourd’hui trembler les bourses pour leurs OPV. C’est enfin celle des écosystèmes d’innovation, des dynamiques de clustering qui en ont constitué le terreau fertile.

Si cet étalage de puissance semble placer certaines firmes sur une autre orbite, il faut se garder d’en attribuer le mérite à des logiques exclusivement privées. Cela s’est vérifié à plusieurs reprises: l’impulsion publique a été décisive au départ.

Apple n’aurait jamais pu devenir Apple et son iPhone, sans le programme Small Business Innovation Research déployé par l’Etat américain depuis le début des années 80 en faveur des petites entreprises.

Et même pour les Pfizer, BioNTech et autre Moderna aussi, la polémique n’a pas faibli sur la contribution des financements publics dans la découverte des vaccins. En tout cas, la stratégie donne raison à ceux qui ont choisi cette voie.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc