×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Fascisme

Par L'Economiste| Edition N°:2672 Le 13/12/2007 | Partager

Les personnes accusées d’homosexualité et condamnées à Ksar el Kébir sont victimes d’un déni de justice flagrant. La Justice a cédé à la pression de la foule et l’Etat de droit a été mis entre parenthèses.Il est regrettable que les fascistes aient obtenu gain de cause.La société marocaine se démocratise et se libéralise, c’est un fait. Cela n’est pas de nature à plaire aux fascistes qui se cachent sous un discours religieux pour freiner le progrès et l’évolution de notre société.Les fascistes sont présents dans la presse et dans la rue. Ils sont minoritaires et c’est pour cela qu’ils se montrent virulents et activistes. Il ne faut surtout pas leur céder le moindre pouce de terrain.C’est une erreur fatale de croire qu’en cédant sur certains points, on va calmer le jeu. Bien au contraire, cela ne fait que les encourager. En cédant devant eux et à leurs pressions, on récompense leurs capacités de nuisance.Il n’y a pas d’autre attitude efficace face au fascisme, que la fermeté la plus grande. Partout à travers l’histoire, quand le fascisme réussit à s’imposer, c’est en exploitant la mollesse des autorités et les peurs de la majorité. C’est un piège dans lequel il ne faut pas laisser le Maroc succomber à son tour.Le populisme fasciste et son désir de contrôler notre vie sont la menace la plus grande à laquelle nous ayons à faire face aujourd’hui. Quelques confrères de la presse se sont élevés à juste titre contre l’intimidation fasciste. Nous ne pouvons qu’encourager la résistance et l’offensive contre les fascistes et les obscurantistes.Nous sommes la majorité dans la société et nous devons à tout instant montrer que nous ne cèderons pas. S’il y a des combats à engager, nous n’hésiterons pas à les engager.Le pire qui puisse arriver à une société c’est qu’elle soit dominée et menée par les plus arriérés de ses membres. Et c’est bien ce danger-là qui nous menace.Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc