×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Ratage

Par L'Economiste| Edition N°:2599 Le 30/08/2007 | Partager

LA réforme du code de la presse était attendue par tous comme l’un des points clés de la libéralisation et de la démocratisation du Maroc. Malheureusement, le gouvernement actuel, non seulement n’a pas fait son travail de réforme, mais a terni son image avec des multiples arrestations et procès de médias, dont certains totalement injustifiés.Les professionnels des médias, durant des années de pourparlers, avaient pourtant fait d’importantes concessions. Ils l’ont fait pour que le Maroc ait enfin un code de la presse internationalement acceptable et à la hauteur des aspirations démocratiques du peuple marocain. Mais, hélas! rien n’a bougé du côté gouvernemental.Nous n’insisterons jamais assez sur le fait qu’il n’existe pas de démocratie réelle sans liberté d’expression et sans liberté de presse. Il est essentiel dans une démocratie que l’opinion publique soit correctement et contradictoirement informée, de manière à ce que cette opinion puisse faire ses choix en toute connaissance de cause.Une démocratie qui fonctionnerait avec des médias aux ordres ne peut pas en être une. Il est clair que le Maroc est sur le chemin de la démocratisation, mais nous ne devons pas accepter qu’elle soit biaisée et vidée de sa substance.Nous constatons malheureusement que non seulement le gouvernement a failli sur ce point, mais la plupart des partis politiques en compétition pour les législatives ignorent tout simplement cet aspect dans leur programme… comme si une grande partie de la classe politique voulait se réserver le privilège d’agir sans contrôle, sans avoir ni à expliquer ses actes, ni à en rendre compte à ses électeurs, et à tous les citoyens.Il ne faut pas se tromper, l’enjeu n’est pas du tout sur les médias eux-mêmes, mais le droit que doit avoir tout citoyen d’accéder à une information libre et contradictoire.Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc