×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Tagine

    Par L'Economiste| Edition N°:1016 Le 14/05/2001 | Partager

    Comme un plat plusieurs fois réchauffé, l'horaire continu dans l'administration est resservi par le gouvernement. Réchauffé car les études et les commissions ont été nombreuses, y compris sous l'alternance. Mais comme l'AMO, le Code du travail et d'autres projets, il n'y a jamais eu d'application. C'est un plat, car cette importante question d'organisation du travail bute sur une question alimentaire: supprimer le tagine familial de midi et le remplacer par un sandwich sec à grignoter sur le bureau. L'intérêt est deux trajets au lieu de quatre, moins de fatigue, de consommation de pétrole, de pollution et une vie sociale et culturelle en début de soirée. Il est donc urgent que le gouvernement tranche dans cette affaire. Car toutes les grandes villes du monde ont organisé en horaire continu leurs administrations, leurs entreprises, leurs écoles et bien sûr leur mode alimentaire. Aux organismes de faire l'effort d'aménager des cantines, même de fortune, dans les vieux locaux. Au citoyen de renoncer à ses sauces. Mais au pays de tous les consensus, un accord dirigeants-dirigés, sur une cause aussi fondamentale que le travail et la vie au quotidien, est impossible. A l'occasion, la question de l'horaire ne doit plus être posée en termes de “quand entre et sort le fonctionnaire”, mais de “quand vient le citoyen”. C'est d'abord à son confort qu'il faut penser pour aménager un horaire. C'est la logique de la démocratie et des prestations publiques et privées, tendant au service “en ligne” depuis l'avènement des technologies de l'information. Désormais, les guichets de l'administration doivent couvrir, non seulement la plage de l'horaire continu, mais aussi le soir, les samedis et dimanches.Le vrai chantier du gouvernement est en fait l'horaire de travail des fonctionnaires, pas leur horaire de présence. Khalid BELYAZID

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected]iste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc